fren

Les concepteurs de l’École d’été 2022

Cette École d’été en résidentiel est issue de la rencontre de passionnés de pédagogie interactive et d’appropriation des fondements d’une culture (ici de l’intégrité). Leur goût et leur savoir faire de la mise en situation se déclinent en des focus groupes, jeux de rôles et techniques théâtrales d’approfondissement des cas et concepts qu’ils proposent.

Michelle Bergadaà

  • 1988 – Son premier livre : Gestion et pédagogie : une approche nouvelle illustrée par la méthode des cas, McGraw-Hill, 1988,
  • 2019 – Son dernier enseignement universitaire : a reçu le Grand Prix de l’Innovation Pédagogique 2019, attribué par la Conférence internationale des Dirigeants des institutions d’Enseignement supérieur et de recherche de Gestion d’Expression Française (CIDEGEF), la Fondation nationale pour l’enseignement de la gestion des entreprises (FNEGE) et l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF).

Michelle Bergadaà est professeure émérite de l’Université de Genève. Après son MBA, elle a obtenu un Ph. D. du programme conjoint des universités de Montréal. Elle a publié plus de 150 articles peer-to-peer dans son domaine avant de se consacrer aux sciences de l’intégrité. Elle a créé en 2004 le site web collaboratif « responsable.unige.ch » qui compte toujours plus de 17’000 abonnés internationaux.
Son livre Le plagiat académique. Comprendre pour agir, Paris : L’Harmattan, en 2015, suscite l’adhésion d’une communauté académique en quête de méthodes et de processus adaptés aux défis du XXIe siècle. Elle crée l’IRAFPA en 2016. Elle publie, en 2020, Le temps entre science et création, coll. Les grands auteurs francophones, Éditions EMS. Elle codirige avec Paulo Peixoto, en 2021, L’urgence de l’intégrité académique, coll. Questions de société, Éditions EMS, 40 auteurs, 528 pages.  Elle donne des conférences au niveau international afin de renforcer le mouvement des sciences de l’intégrité.

Marian Popescu

  • Professeur associé
  • Université de Bucarest
  • Université Babeș-Bolyai, Cluj – Napoca
  • Directeur honoraire de CARFIA

Marian Popescu enseigne dans l’enseignement supérieur depuis 1991 où il a créé de nouveaux cours dans le domaine des arts du spectacle (théâtre) et de la littérature. Il a également enseigné à la Faculté des lettres de Bucarest, au Centre d’excellence pour l’étude de l’image. Il a été élu président du Comité d’éthique de l’Université de Bucarest (2012-2016) et nommé représentant de la Roumanie à l’ETINED du Conseil de l’Europe (2016-2017, 2020). Pour son engagement courageux dans l’éthique universitaire, il a reçu le prestigieux “Prix du Groupe pour le Dialogue Social 2015”. Il dirige le CARFIA (Centre d’Action, Ressources, Formation pour l’Intégrité Académique de l’Université de Bucarest). Il intervient souvent dans les médias et prend des positions publiques sur les questions sensibles de l’Éducation.

Il est l’auteur de sept livres sur la culture du théâtre et des arts du spectacle et a contribué à des revues dans plusieurs pays européens et aux États-Unis avec des articles sur le théâtre, les littératures anglaise et roumaine. Traducteur de l’anglais (pièces de théâtre et théorie théâtrale) et expert en politiques culturelles, il est invité par la Commission Européenne comme expert-évaluateur  Il est membre fondateur et premier vice-président de l’Union Théâtrale de Roumanie, UNITER (1990-1994), où il a fondé UNITEXT, la première maison d’éditions théâtrales dans le pays. Actuellement, il travaille sur un nouveau livre, « L’effet Tartuffe ou l’Université vulnérable ».

Paulo Peixoto

  • Professeur associé à la Faculté d’économie de l’Université de Coimbra (FEUC) ;
  • Chercheur au Centre d’études sociales (CES) ;
  • Membre du Bureau de l’IRAFPA ;
  • Ombudsman des étudiants de l’Université de Coimbra ;
  • Président de l’Association Portugaise de Sociologie.

Docteur en Sociologie, Paulo Peixoto mène des recherches et publie dans le domaine de l’intégrité et de la fraude académiques. Il a fait partie de l’équipe qui a réalisé la plus vaste étude sur la fraude et le plagiat à l’université au Portugal et ayant publié :

  • Fraude académique dans l’enseignement supérieur et au Portugal. Une étude sur l’éthique des étudiants portugais.
  • Fraude et plagiat à l’université : l’urgence d’une culture de l’intégrité pour l’enseignement supérieur.

Au sein de l’Observatoire des politiques éducatives (OP.Edu), qu’il a coordonné jusqu’en décembre 2021, au Centre d’études sociales de l’Université de Coimbra, Paulo Peixoto a réalisé plusieurs études sur les dimensions de l’intégrité académique ayant publié des textes en plusieurs langues.

Il a été président du Bureau du Syndicat national de l’enseignement supérieur, ayant mené plusieurs processus de négociation et de médiation impliquant des enseignants et des chercheurs de l’enseignement supérieur.

Il a codirigé avec Michelle Bergadaà, en 2021, l’ouvrage de référence de 40 auteurs, L’urgence de l’intégrité académique, coll. Questions de société, Éditions EMS, 528 pages.