fren

La révision collaborative par les pairs

Le travail de toutes les parties prenantes – auteurs, réviseurs et membres du Comité éditorial – exige tolérance, ouverture d’esprit, objectivité et bienveillance ainsi qu’un haut degré d’engagement.

Le processus de publication est transparent et ouvert.

Il se déroule en trois phases :

  1. La prépublication : Il s’agit d’un résumé qui indique les objectifs visés par la recherche, les méthodes utilisées pour la collecte des données et leur analyse, et les éventuelles hypothèses et modèles employés. C’est sur la base de cette prépublication que le Comité éditorial choisit de l’envoyer ou pas à la relecture à l’étape suivante. Si la prépublication est acceptée, alors elle figure sur le site de l’IRAFPA à ce titre.
  2. Le processus de révision par les pairs : les deux réviseurs du Comité de lecture sont choisis par le/la représentant/e du Comité éditorial. Les réviseurs signalent toute relation personnelle ou tout potentiel conflit d’intérêts avec les auteurs. Ensuite, ils échangent avec le/les auteurs de la contribution. Le directeur éditorial s’assure que les révisions se font dans le délai imparti. Il lui incombe de rappeler aux réviseurs le respect d’un délai de 8 semaines pour chacune des étapes du processus.
  3. La publication de la contribution : cette version complète est publiée en accès ouvert sur le site de l’IRAFPA avec ses données et ses métadonnées afin de garantir sa reproductibilité ou la réplicabilité des résultats obtenus.

Les auteurs

Les Presses Ouvertes de l’IRAFPA sont ouvertes à des contributions de tout membre de la communauté scientifique s’intéressant à développer les sciences de l’intégrité, ses méthodologies de recherche (entretiens individuels, groupes de focus, netnographie, tests projectifs, scénarios, méthode des cas…), ainsi que ses approches d’analyses quantitatives ou qualitatives les plus diverses (structuralistes, phénoménologiques, ethno-méthodologiques, interactionnistes, etc.).

Les auteurs proposent une contribution aux Presses Ouvertes de l’IRAFPA.

Les auteurs soumettent au Comité éditorial une première version de leur contribution sous la forme d’une prépublication (abstract d’une page), dans laquelle ils résument leurs objectifs, leurs méthodes et leurs conclusions. Ils proposent éventuellement des pistes de recherches futures

Les auteurs doivent répondre de manière détaillée à chaque demande des réviseurs, expliquer comment ils ont apporté la modification souhaitée ou justifier le cas échéant pourquoi ils n’acceptent pas de faire cette modification. Ils répondent aussi dans un délai de deux semaines aux questions posées ou aux commentaires déposés par les lecteurs. 

Les réviseurs du Comité de lecture

À chaque étape du processus, les réviseurs ont la responsabilité d‘identifier le plus clairement possible ce qui peut être amélioré. Ils ne peuvent pas demander à l’auteur de changer de méthode ou de recommencer ses analyses. En revanche, ils peuvent demander des modifications, majeures ou mineures, telles qu’un repositionnement conceptuel, un complément bibliographique ou des précisions méthodologiques. Les différents types de révision sont :

  • Rejet : si la thématique ne correspond pas au positionnement de l’IRAFPA en matière d’intégrité, ou si la contribution n’a pas la qualité requise. Il est recommandé de prendre cette décision dès la prépublication, plutôt que lors de la phase de révision. Dans tous les cas, même si on propose le rejet de l’article, on communique précisément à l’auteur les points positifs et les points négatifs afin de l’aider à reconsidérer sa démarche et, éventuellement, soumettre une nouvelle prépublication.
  • Révisions majeures : si le manuscrit a un fort potentiel en termes d’originalité et d’impact, mais que ses présupposés ou sa méthodologie sont inadaptées aux questions posées. Dans ce cas aussi, il est recommandé de prendre la décision dès la prépublication. Il s’agit d’encourager l’auteur à soumettre à nouveau sa prépublication ou sa publication.
  • Révisions mineures : lorsque la contribution proposée répond aux critères de qualité souhaités, les réviseurs peuvent encore demander des changements mineurs : organisation des idées, modifications de titres, etc.
  • Acceptation en l’état : lorsque la contribution ne nécessite plus aucune révision pour être publiée.

Les lecteurs

Une fois la contribution publiée, les Presses Ouvertes de l’IRAFPA permettent au lecteur de commenter de manière constructive la publication en ligne, via un questionnaire ouvert en ligne. Ils peuvent contribuer à la création et aussi proposer des voies de recherches futures ou des améliorations au texte publié.