fren

Les blogs amis

00

PLAGIAT ET FRAUDE SCIENTIFIQUE : LA PERSPECTIVE ACADÉMIQUE

Cette lettre explique comment un étudiant de doctorat peut être conduit à faire malgré lui du copié-collé : « Les doctorants que j’ai rencontrés ont un souci commun : quel nombre de pages doivent-ils rédiger. 500 ? S’ils arrivent à écrire quelques pages, la première question qu’ils se posent avec angoisse est « qui a déjà dit cela, et où ? » Car il y a toujours quelqu’un qui était là avant eux. C’est décourageant… » – Tam Nguyen Phuong

Cette lettre montre que le monde économique est parfois enraciné dans ces mêmes travers que nous combattons : « Les plus grandes réussites industrielles de ces dernières années sont basées sur des copies ou des « emprunts » (la souris Xerox chez Apple ou Microsoft et son premier OS). Les élèves sont confrontés tous les jours à ce genre de cas … » – Serge Panczuk

Cette lettre pose la question de l’honneur du plagieur. « Ne pensez-vous pas qu’un renforcement de ces « attestations sur l’honneur » par un document pourrait contribuer à réduire le plagiat? » – Anonyme – Etudiant de Licence

La connaissance progresse depuis l’aube de l’humanité parce que nous, passeurs de sciences, indiquons nos sources à nos successeurs, les incitant à y revenir, à parcourir à nouveau nos raisonnements, à imaginer des voies que nous n’avions pas envisagées, à créer. Le comportement plagiaire rompt cette chaîne du savoir.

http://image2.unige.ch

Michelle Bergadaà s’attache, depuis 2004, à démystifier la fraude et le plagiat réalisés dans le cadre de la mondialisation et de l’exploitation de l’Internet. Traiter ce phénomène exponentiel comme un mal à combattre sans en comprendre les raisons profondes lui semblait vain. Ne pas transmettre son savoir-faire, l’aurait été tout autant. Après 70 newsletters qu’ont reçues – et souvent commentées – plus de 25’500 chercheurs, la marque « Responsable » a été cédée à l’Institut IRAFPA. Retrouvez Michelle Bergadaà sur son blog « Image2 ».

 www.redactionmedicale.fr

Ce blog de Hervé Maisonneuve propose depuis 2009 une réflexion sur les grandeurs et turpitudes du système des publications, réflexion fondée sur une analyse d’articles scientifiques. Animé par un médecin de santé publique, il s’intéresse aux revues biomédicales, sans oublier quelques tendances observées dans tous les domaines scientifiques.